Me voilà revenue de vacances (toute bronzée, oui oui!). 2 semaines incroyables au Portugal, entre Porto et Lisbonne, je peux vous dire que le retour au train-train quotidien et à la grisaille parisienne est difficile. Plus de 2000 photos prises, des tonnes de souvenirs, des dizaines de monuments visités, 3 jours de plage (quand même!), des dizaines de pasteis de nata engloutis et plus de 150 kilomètres de marche parcourus (mon S Health dit 173 kms, celui de MonChéri dit 190 kms, on était pourtant ensemble :D). Il en fallait pas moins pour éliminer toutes ces calories!!! Je vous parlerai d’ailleurs très bientôt de mon raid pâtisserie à travers Lisbonne pour trouver LE meilleur pastel de nata (un pastel, des pasteis).

En attendant, je vous propose une toute nouvelle recette, pleine de fraicheur (et de cerises!). Le genre de recette qui plait à MonChéri qui ne cesse de répéter « et si tu faisais tes propres recettes? » (et oui, mon truc à moi, pour le moment tout du moins, c’est de reproduire une recette qui m’a plu et j’ai de quoi faire!). En tout cas, cette fois-ci, je voulais un dessert gourmand avec des cerises bigarreau Burlat (celles que je préfère) tout en lui donnant un look « Fantastik » (non non, je n’ai pas les chevilles qui enflent, c’est juste un dessert « à la Michalak »). J’ai réutilisé les sablés de La Mère Poulard (allez lire l’article sur mon escapade au Mont-Saint-Michel pour en savoir plus), fait une petite crème d’amande parfumée légèrement à la pistache et comme je ne suis pas une grande fan de pistache, j’ai préféré faire une crème vanille et fleur d’oranger. Toutes ces saveurs se marient parfaitement bien!

Au final, c’est un dessert équilibré qui n’est pas trop sucré. Nous l’avons dévoré entre amis et il a eu beaucoup de succès! Il n’est vraiment pas compliqué à réaliser (promis!) C’est donc le moment de profiter des cerises avant qu’il n’y en ait plus!

>> Pour 6 personnes (un cercle de 18 cm de diamètre)

Pour le biscuit reconstitué :

  • 175 g de sablés
  • 50 g de beurre fondu

Faire fondre le beurre au micro-ondes.

Dans un robot-coupe, mixer les sablés pour les réduire en poudre. Ajouter le beurre fondu et mixer à nouveau rapidement. Vous pouvez aussi le faire à la main.

Verser dans un cercle de 18 cm de diamètre et tasser avec le dos d’une cuillère. Vous devriez obtenir une épaisseur de 5 mm environ.

Réserver au frais pour faire durcir la pâte.

Pour la crème d’amande à la pistache :

  • 60 g de beurre mou
  • 60 g d’œufs
  • 20 g de pâte de pistache
  • 60 g de poudre d’amande
  • 60 g de sucre
  • 1 cuillère à café de Maïzena
  • 1 cuillère à soupe de kirsch (facultatif)
  • 150 g de cerises
  • un peu de kirsch pour le punchage (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C.

Travailler le beurre au batteur (avec la feuille) pour le réduire en crème. Vous pouvez tout aussi bien utiliser une cuillère en bois ou une maryse.

Ajouter le sucre et mélanger.

Incorporer ensuite la moitié des œufs battus en omelette. Mélanger au fouet puis incorporer la moitié de la poudre d’amandes. Mélanger à nouveau.

Ajouter le reste des œufs et mélanger puis ajouter le reste de la poudre d’amande, la maïzena, la pâte de pistache et le kirsch (facultatif). Mélanger jusqu’à l’obtention d’une crème homogène.

Sortir le cercle de biscuit du frigo et pocher la crème d’amande dans le cercle.  Disposer des cerises coupées en 2 régulièrement dans la crème.

Enfourner pour environ 25 minutes.

A la sortie du four, puncher le biscuit avec un peu de kirsch (facultatif).

Laisser refroidir complètement

 

Pour la chantilly vanille fleur d’oranger :

  • 200 g de crème liquide entière
  • 40 g de mascarpone
  • 15 g d’eau de fleur d’oranger
  • 1 gousse de vanille
  • 12 g de cassonade

Placer le saladier et les fouets du batteur électrique au congélateur pendant au moins 15 minutes (j’utilise mon robot Kitchenaid, je passe la cuve en inox et les fouets sous de l’eau très froide).

Verser la crème, le mascarpone, le sucre, les grains de vanille et l’eau de fleur d’oranger dans le saladier et commencer à fouetter à vitesse moyenne, puis lorsque la crème commence à se raffermir un peu, augmenter la vitesse. Au fur et à mesure, la crème commence à monter et à se raffermir.

Vérifier de temps en temps où en est votre crème en arrêtant votre batteur et en regardant la consistance de la crème. Elle est prête à partir du moment où elle est complètement figée. Si vous retournez votre saladier, elle ne doit pas tomber. Attention à ne pas trop battre la crème, vous risquerez d’obtenir du beurre. Il faut donc savoir s’arrêter à temps.

Mettre dans une poche à douille munie d’une douille unie de 13 mm de diamètre et réserver au frais en attendant le montage.

 

Pour le montage :

  • 350 g de cerises
  • un peu de gelée de cassis (ou autre fruit rouge)
  • des pistaches concassées (je n’en avais plus)
  • du sucre glace

Récupérer le socle biscuit+crème d’amande puis recouvrir le fond d’un peu de gelée de cassis en laissant un bon centimètre sur le pourtour. Vous pouvez utiliser une autre gelée (cerise ou autre fruit rouge…)

Pocher ensuite des grosses boules de crème chantilly bien régulières.

Dénoyauter la plupart des cerises (j’en ai gardé quelques unes entières pour la déco). Disposer les cerises (dénoyautées et entières) délicatement sur la chantilly.

Couper quelques cerises dénoyautées en 2 et les disposer aussi sur la tarte.

Saupoudrer d’un peu de sucre glace.

Je n’avais plus de pistaches mais vous pouvez très bien concasser quelques pistaches et parsemer la tarte avec pour apporter une touche de couleur verte.

Pour cette recette, j’ai utilisé les sablés de La Mère Poulard, souvenir de mon escapade au Mont-Saint-Michel. Je suis revenue les bras chargés de biscuits. Ils se grignotent facilement mais on peut aussi les utiliser en pâtisserie comme dans cette recette 🙂

Imprimer la recette Imprimer la recette

Partagez cet article :
error0

8 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.