Je ne tarde pas à vous livrer ma recette de Noël, une bûche à la vanille et tonka, au caramel et au spéculoos que j’ai eu l’occasion de tester pour la première fois la semaine dernière (et oui, j’étais en plein test bûche). Et j’ai bien fait de tester avant car la bûche que j’ai apporté à l’école pour le repas de Noël était certes délicieuse (elle a été dévorée en 5 minutes chrono), mais elle était vilaine!!! J’ai eu un souci avec ma ganache montée à la vanille… qui n’est pas montée justement. Et c’est seulement au moment de la décongélation que je me suis aperçue que la ganache ne tiendrait pas. Elle s’est doucement répartie sur les côtés de la bûche et 20 minutes de voiture l’ont littéralement achevée. La ganache n’était plus sur la bûche oops! Malgré tout, elle était délicieuse et tout le monde a adoré, y compris moi! Je venais de trouver la recette pour le réveillon de Noël!

C’est une recette que j’ai trouvé sur le blog Sucre d’orge et pain d’épices, un blog que j’aime beaucoup, il y a plein de jolies recettes (et plein d’entremets!) Et chouette coïncidence, Sidorine a republié la recette de son dessert en apportant quelques modifications au crémeux caramel avant le réveillon. J’ai donc suivi la recette à la lettre (j’ai surtout respecté le temps de repos au frigo de la ganache) et tout s’est bien passé. J’ai juste ajouté de la fève tonka à la ganache montée à la vanille car j’adore l’association vanille/tonka! Et puis, je n’ai pas voulu prendre le risque de réaliser un glaçage miroir mais j’ai tout de même testé quelques éléments de décoration (comme les noisettes caramélisées avec un fil de caramel… pas si facile en fait!) et j’ai refait de nouveaux champignons en meringue suisse car j’avais beaucoup aimé le rendu final sur ma bûche chocolat caramel et vanille.

Verdict? C’est une tuerie ce dessert!! Vanille, tonka, caramel et spéculoos se marient tellement bien… c’est un régal pour les papilles. Ma sœur a succombé et mon beau-frère qui n’est pas très dessert s’est même resservi (quel honneur ^^). Je ne parle même pas de mon gourmand de chéri 😉 Vous pouvez donc réaliser cette recette les yeux fermés, elle saura plaire à tout le monde!

>> Pour une bûche de 25 x 9 cm (8-10 personnes)

Pour les noisettes caramélisées (peut se faire 2 jours avant) :

  • Sucre en poudre
  • Quelques noisettes entières

Préchauffer le four à 180°C.

Déposer les noisettes sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfourner pour 15 minutes.

Une fois refroidies, frotter les noisettes dans les mains pour en ôter la peau.

Planter un cure-dent dans chaque noisette.

Réaliser un caramel à sec. Pour cela, faire chauffer du sucre à feu moyen dans une casserole sans y toucher.

Lorsque le caramel est prêt, y tremper chaque noisette puis planter le cure-dent dans une plaque de polystyrène posée en hauteur (il faut caler le morceau de polystyrène, j’ai déposé un poids dessus).

S’il vous reste du caramel, vous pouvez faire des décorations variées.

Pour la meringue suisse (peut se faire 2 jours avant) :

  • des blancs d’œufs
  • le double du poids en sucre
  • du cacao en poudre

Préchauffer le four à 100°C.

Pesez les blancs. Vous aurez besoin du double de ce poids en sucre.

Porter de l’eau à ébullition dans une casserole.

Verser les blancs dans un saladier et commencer à fouetter au batteur électrique.

Ajouter le sucre au fur et à mesure et poser le saladier au bain-marie, sur la casserole. Continuer de fouetter, le mélange prend du volume, la meringue devient bien blanche et brillante. Sortir le saladier de la casserole d’eau lorsque la préparation est tiède.

Continuer de fouetter jusqu’à ce que la préparation refroidisse complètement. La meringue devient plus compacte.

Déposez du papier sulfurisé sur une plaque allant au four. Pour faire les champignons, vous devez réaliser deux formes de meringues, le chapeau et le pied.

Pour les chapeaux, placer la poche à douille à la verticale à 5 mm de la plaque pour former un dôme. Saupoudrer de cacao.

Pour les pieds, placer la poche à douille à la verticale à 5 mm de la plaque et presser la poche tout en la relevant doucement, bien à la verticale. Retirer la poche, toujours à la verticale pour former un pic.

Enfournez pour environ 2 heures. Pour tester la cuisson, soulever délicatement une meringue, si elle se détache facilement et que rien ne reste sur la plaque, la cuisson est terminée.

Pour le montage, prendre la pointe d’un couteau et faire un creux sous les chapeaux, au centre. Planter le pied dans ce trou.

Si vous faites les meringues la veille, pensez à les conserver dans une boîte hermétique.

 

Pour le crémeux au caramel (à faire la veille) :

  • 90 g de sucre en poudre
  • 250 ml de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 15 g de sucre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 20 g de maïzena
  • 2 feuilles de gélatine
  • 150 g de beurre doux

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.

Dans une casserole, faire chauffer le sucre jusqu’à l’obtention d’un caramel.

Pendant ce temps, faire bouillir le lait avec la vanille.

Baisser à feu doux et verser le lait chaud dans le caramel et mélanger. Continuer de chauffer jusqu’à ce que tout le caramel soit fondu.

Dans un cul de poule, fouetter les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse puis ajouter la maïzena.

Verser le caramel sur les jaunes sans cesser de battre.

Transvaser le tout de nouveau dans la casserole et faire chauffer à feu doux pendant quelques minutes jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Ajouter la gélatine égouttée puis le beurre et mélanger.

Verser le crémeux dans votre insert (pour moi, un moule à financiers). Laisser refroidir et placer au congélateur toute une nuit.

 

Pour le croustillant au spéculoos (à faire la veille) :

  • 100 g de spéculoos
  • 40 g de beurre

Faire fonde le beurre au micro-onde.

Réduire les spéculoos en miettes et ajouter le beurre fondu.

Sur une feuille de papier cuisson, étaler et tasser cette pâte puis la découper en un rectangle légèrement inférieur à la taille du moule à bûche.

Réserver au congélateur.

Pour la ganache montée à la vanille et fève tonka :

  • 90 g de chocolat blanc
  • 400 g de crème fleurette
  • 2 gousses de vanille
  • 1,5 feuilles de gélatine
  • un quart de fève tonka

Tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau très froide.

Dans un saladier, casser le chocolat blanc en petits morceaux.

Mettre la crème, les gousses de vanille fendues et grattées et la fève tonka râpée dans une casserole et porter à ébullition. Puis couvrir et laisser infuser 15 minutes.

Retirer les gousses de vanille puis faire chauffer à nouveau la crème.

Hors du feu, ajouter la gélatine bien égouttée.

Verser la crème en 3 fois sur le chocolat blanc. Mélanger bien la ganache pour la lisser. Si le chocolat blanc n’est pas totalement fondu, mettre le bol dans un bain-marie.

Filmer au contact et placer au frais pendant 12h.

 

Pour le biscuit aux amandes :

  • 28 g de farine
  • 85 g de pâte d’amandes (si possible à 70%)
  • 2 g de blanc d’œuf déshydraté
  • 1 œuf entier
  • 1 jaune d’œuf
  • 20 g de sucre semoule
  • 1 blanc d’œuf

Préchauffer le four à 180 °C.

Battre énergiquement l’œuf entier ainsi que le jaune et le blanc d’œuf déshydraté.

Couper la pâte d’amande en morceaux et la mettre une minute au micro-onde à pleine puissance pour la faire ramollir.

Mettre la pâte d’amande dans un petit robot-coupe et ajouter le mélange d’œufs petit à petit jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. Verser cette préparation dans un saladier.

Monter le blanc d’œuf en neige bien ferme puis ajouter le sucre en une fois et continuer le battre quelques secondes.

Incorporer délicatement un tiers du blanc dans le saladier puis la farine tamisée et terminer par le reste d’œuf en neige.

Répartir la préparation sur une plaque de cuisson et cuire pendant environ 10 minutes (vérifier la cuisson à l’aide d’une pointe de couteau).

A la sortie du four, laisser le biscuit refroidir sur une grille. Il devra être taillé une fois complètement refroidi.

Pour le montage :

Monter la ganache comme une chantilly puis couler les 3/4 dans le moule à bûche et bien remonter le long des parois avec une spatule pour un montage bien net.

Démouler les petits inserts de crémeux congelés et les enfoncer délicatement dans la ganache. Recouvrir d’une d’une fine couche de ganache.

Déposer le croustillant spéculoos et recouvrir à nouveau d’une d’une fine couche de ganache.

Terminer par le biscuit. Appuyer légèrement pour enfoncer le biscuit. Lisser la surface avec une spatule.

Couvrir d’un papier film et réserver au congélateur pendant toute une nuit.

Pour la décoration :

Sortir la bûche du congélateur. Retirer le moule.

Poser ensuite la bûche surgelé sur une semelle puis dans un plat de présentation. Laisser la bûche décongeler au frigo (il faut compter environ 4 à 5 heures de décongélation).

Pour la décoration, faites comme bon vous semble. J’ai décoré la mienne avec des coques de macarons, des noisettes caramélisées et des petits champignons en meringue 🙂

Merci à mon beau-frère qui a su prendre de très jolies photos de mon dessert une fois coupé 🙂

Partagez cet article :

31 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.