- Surprises et gourmandises - http://www.surprisesetgourmandises.fr -

Bûche de Noël #29 : vanille et noix de pécan

Vous n’avez toujours pas trouvé votre dessert de Noël? (c’est pourtant pas faute d’avoir du choix sur le blog ^^) Voici donc une nouvelle recette avec des saveurs bien connues sur le blog, testées et approuvées déjà plusieurs fois : la noix de pécan et la vanille. Une association parfaite, vraiment gourmande! Si vous faites une petite recherche sur le blog, vous trouverez plein d’autres recettes vanille pécan (pour les amateurs bien sûr) :

Dans cette recette, la bûche se compose d’un biscuit moelleux à la noix de pécan, d’un croustillant pécan, d’un crémeux pécan avec un peu de praliné pécan pur (tant qu’à faire) et d’une délicate mousse ivoire à la vanille. Alors oui, c’est pécan pécan pécan!! Vous l’aurez compris, j’adore ça (si ce n’est pas votre cas, sachez que vous pouvez remplacer la noix de pécan par la noisette par exemple). Pas de glaçage miroir ici, un simple flocage blanc fait l’affaire, une petite déco somme toute assez minimaliste et voilà, le dessert du réveillon de Noël est prêt 🙂

>> Pour une bûche de 25 cm de long (moule Gianduia et semelle à bûche, 10% de réduction avec le code SURPRISES)

Pour le praliné pécan (peut se faire en avance) :

Pour le crémeux pécan (à faire la veille) :

Réhydrater la gélatine dans l’eau.

Dans une petite casserole, faire chauffer le lait, la crème liquide et le praliné pécan et remuer.

Dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre.

Verser le contenu de la casserole sur le mélange jaunes-sucre, bien mélanger à l’aide d’un fouet et remettre le tout sur le feu.

Cuire jusqu’à la température de 83°C en remuant à la maryse sans cesse. Il suffit de faire des petits 8 dans la crème pour mélanger. Attention à ne pas faire bouillir la crème (au risque de faire coaguler les œufs).

Hors du feu, ajouter la gélatine réhydratée. Mélanger puis mixer quelques instants à l’aide d’un mixeur plongeant.

Verser le crémeux pécan dans un moule à insert et placer au congélateur pendant 30 minutes (le temps que le crémeux fige un peu).

Verser par dessus le praliné pécan (sur environ 5 mm d’épaisseur) et remettre au congélateur.

 

Pour le biscuit moelleux pécan :

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, mélanger la poudre de noix de pécan préalablement torréfiée, la cassonade, l’œuf, le sucre glace et la crème liquide entière.

Faire fondre le beurre dans une casserole jusqu’à obtenir une couleur noisette (ne pas cesser de remuer). Le beurre est prêt quand il a une délicieuse odeur de noisette et qu’il arrête de « chanter ». L’ajouter encore chaud au reste des ingrédients en continuant à mélanger.

Ajoutez ensuite la farine et la levure tamisées.

Montez les 50 g de blancs d’œufs en neige en les serrant avec les 8,3 g de cassonade puis les incorporer délicatement au premier mélange à l’aide d’une maryse.

Couler l’appareil dans un cadre préalablement graissé de 18 cm x 18 cm, posé sur une feuille de papier sulfurisé. Le biscuit va se développer à la cuisson donc vous n’êtes pas obligé de couler toute la pâte).

Enfourner pour environ 15 minutes. A la sortie du four, laisser refroidir le biscuit sur une grille (laisser le cadre).

Une fois le biscuit complètement refroidi, détailler un rectangle de la taille de votre moule à bûche (avec un biscuit carré, vous pouvez faire 2 bandes).

Pour le croustillant pécan :

Faire fondre le chocolat Dulcey au micro-ondes.

Dans un saladier, verser le praliné pécan, les crêpes dentelle et ajouter le chocolat fondu. Mélanger délicatement à l’aide d’une maryse.

Étaler le croustillant sur le biscuit moelleux pécan à l’aide d’une petite spatule coudée et réserver au froid. Une couche fine suffit.

 

Pour la mousse ivoire vanille :

Réhydrater la gélatine dans l’eau.

Réaliser une ganache : faire fondre le chocolat blanc au bain-marie pour qu’il commence tout juste à fondre.

Faire chauffer la crème fleurette avec la gousse de vanille fendue et grattée. Laisser infuser une dizaine de minutes à couvert.

Faire chauffer à nouveau la crème puis, hors du feu, ajouter la gélatine bien égouttée.

Verser la crème en 3 fois sur le chocolat blanc en émulsionnant à chaque fois. Le chocolat doit être lisse et brillant.

Fouetter la crème liquide entière mais ne la montez pas trop, elle doit être mousseuse.

Quand la ganache est redescendue à 30°C, incorporer délicatement la crème montée puis réserver.

Pour le montage :

Placer une feuille de papier guitare dans le moule à bûche (cette étape est inutile si comme moi, vous utilisez un moule en silicone).

Couler les trois-quarts de la mousse vanille et bien remonter le long des parois pour un montage bien net.

Si la mousse est un peu trop liquide et pour éviter que l’insert ne tombe au fond du moule, vous pouvez mettre le moule au congélateur 5 à 10 minutes (à surveiller), juste le temps que la mousse se raffermisse légèrement.

Sortir l’insert du congélateur et l’enfoncer délicatement dans la mousse, bien au centre.

Recouvrir à nouveau d’une couche de mousse (laisser 1 cm environ).

Terminer par le socle biscuit pécan / croustillant pécan (le croustillant à l’extérieur). Appuyer légèrement pour l’enfoncer et lisser la surface à l’aide d’une spatule.

Couvrir d’un papier film et réserver au congélateur pendant toute une nuit.

Pour la décoration :

Soit vous avez investi dans un pistolet à peinture (qui ne sert à qu’à ça, évidemment), soit vous faites comme moi et vous utilisez des bombes velours toutes prêtes. Mais attention, peu importe ce que vous utilisez, il y a quelques règles à respecter si vous ne voulez pas repeindre votre intérieur!

Sortir l’entremets du congélateur, le démouler et le déposer sur une grille.

Personnellement, j’ai arrêté de pulvériser dans mon lave-vaisselle car ça laissait quand même des traces après lavage. Et là, nous avons un nouveau lave-vaisselle alors on va en prendre soin. J’utilise ce que j’ai sous la main pour protéger le plan de travail (carton, emballage, sac en plastique ou papier sulfu…)

Pulvériser une fine couche à une distance de 30-40 cm.

Décorer comme vous le souhaitez et laisser décongeler 6-7 heures au réfrigérateur (attention, la pâte à sucre n’aime pas l’humidité du frigo, elle est à poser avant de servir).

Partagez cet article :
0