J’ai à mon tour cédé à la nouvelle mode du gâteau magique que l’on peut trouver un peu partout sur la blogosphère culinaire. J’en ai entendu parlé il y a quelques semaines (seulement) et j’avais beaucoup de mal à croire à la magie de ce gâteau. Il me fallait essayer à mon tour. Des petits livres sont récemment sortis sur le sujet mais le gâteau magique existe déjà depuis plus d’un an. C’est Carine du blog Chic, chic, chocolat… qui a posté les premières recettes avec tout d’abord un gâteau magique au chocolat, puis à la vanille mais on trouve désormais de nouvelles déclinaisons de ce gâteau. Bref, vous l’aurez compris, vous pourrez décliner le concept à l’infini selon vos envies!

Mais alors ce gâteau magique à quoi de magique? Ses ingrédients n’ont rien de sensationnel pourtant: des œufs, du sucre, de la farine, du beurre et du lait. Jusqu’ici, rien de particulier car c’est la cuisson qui agira en tant que baguette magique. En effet, une fois au four, le gâteau se divise en trois couches au goût et à la texture différents: une base de flan, une crème légère au centre et une génoise très aérée au-dessus. Et voici quelques explications pour les plus sceptiques. Les jaunes d’œufs fouettés avec le sucre, le beurre, la farine et le lait permettent de créer la base de flan et la crème légère. Ceci grâce à une cuisson lente (150°) avec une convection naturelle qui cuira le dessous du gâteau comme un flan sans cuire la crème centrale. Enfin, la couche de génoise sera formée par les blancs d’œufs battus en neige. Ces derniers ne s’homogénéisent pas avec le lait, ce qui leur permet de flotter sur le dessus de ce délicieux gâteau.

Voilà, vous savez tout! Il ne vous reste plus qu’à essayer à votre tour. Je l’ai réalisé une première fois pour l’anniversaire d’une collègue, tout le monde a adoré!! Moi, un peu moins, je me suis dis que j’en ferai un autre. Et j’ai récidivé il y a quelques jours pour un repas chez ma sœur. Il était encore mieux réussi. Ma sœur a littéralement succombé et ne s’en remet toujours pas (:P), mon chéri le trouve aussi très bon mais sans plus. Et moi, je ne suis toujours pas très convaincue. Je pense que c’est l’association des 3 textures qui me gêne. Mais comme ce gâteau ravie beaucoup de monde, je partage la recette 🙂

>> Pour 8 personnes

Pour le gâteau :

  • 4 œufs (à température ambiante)
  • 500 ml de lait entier
  • 150 g de sucre
  • 125 g de beurre
  • 115 g de farine
  • 1 gousse de vanille
  • 1 cuillère à café de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe d’eau

Préchauffer le four à 150°C en chaleur traditionnelle.

Faire fondre le beurre au micro-onde et le laisser tiédir.

Faire chauffer le lait et la gousse de vanille grattée puis laisser tiédir.

Séparer les jaunes et les blancs.

A l’aide d’un batteur électrique, battre les jaunes d’œufs, le sucre et l’eau pendant quelques minutes.

Ajouter le beurre fondu tiédi et continuer à battre.

Tamiser la farine et le sel sur le mélange et mélanger rapidement, toujours au batteur.

Ajouter le lait tiède débarrassé de la gousse progressivement et battre pour tout bien mélanger.

Laver et sécher les fouets.

Monter les blancs d’œufs en neige ferme.

Incorporer délicatement et en plusieurs fois les blancs à la pâte à l’aide d’une spatule.

Verser le mélange dans un moule de 22 cm de diamètre. La pâte est liquide, c’est normal. Avec le dos d’une cuillère ou d’une spatule, lisser la surface.

Enfourner pendant environ 50 minutes. Vérifier la cuisson, et éventuellement, ajouter quelques minutes. Il doit être très légèrement tremblotant au centre à la sortie du four.

Laisser le gâteau refroidir avant de le démouler puis le réserver au frais pendant quelques heures (le faire la veille, c’est encore mieux).

Au moment de servir, saupoudrer de sucre glace.

 

* * * * * * * * Trucs et astuces * * * * * * * *

J’ai suivi les astuces de Carine du blog Chic, chic, chocolat

La clé de la réussite est dans les blancs. Il faut commencer à les monter à la vitesse lente, puis l’augmenter au fur et à mesure. Le récipient utilisé doit toujours être parfaitement propre et sec. Le jus de citron permet de garantir des blancs bien fermes. Une fois les blancs bien montés, il faut les ajouter tout de suite à la pâte. Mais il ne faut pas les casser. Il y aura plein de grumeaux et les blancs resteront en surface mais c’est normal.

Concernant le choix du moule, rond ou carré, en silicone, en pyrex en beurrant avant ou avec une feuille de papier sulfurisé posée au fond, peu importe, mais il ne faut pas qu’il soit trop large, sinon la cuisson ne sera pas la même et au final, les couches ne seront pas assez marquées. L’idéal est un moule de 22 à 24 cm de diamètre.Personnellement, j’utilise un moule en silicone et je mets un peu de matière grasse dessus (de l’huile) pour éviter que le gâteau accroche.

Pour la cuisson, il faut utiliser le mode traditionnel. Si ce n’est pas possible, baissez la température du four de 10°C. Le gâteau gonfle à la cuisson, se craquelle parfois, puis retombe en refroidissant. C’est tout à fait normal!

Le démoulage et la découpe se font quand le gâteau est froid. S’il est fait la veille, c’est encore mieux. Le démoulage se fait en retournant le gâteau une première fois sur une plaque puis, dans un deuxième temps sur le plat de service. La couche de génoise finit par se retrouver en haut.

Voici une vidéo d’une recette de gâteau magique pour ceux qui ont besoin de voir le geste, de voir la consistance du gâteau etc… : ce n’est pas un gâteau magique à la vanille mais les étapes de réalisation sont les mêmes : cliquez ici !

 Imprimer la recette Imprimer la recette

Partagez cet article :
error0

5 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.